La Fondation Notre Dame au service de l’art chrétien

Chaque année, la Fondation Notre Dame se mobilise pour le patrimoine culturel et religieux à Paris et dans la France entière. En 2021, plusieurs chantiers ont pu être lancés et d’autres se sont achevés grâce au soutien de plusieurs fondations sous son égide. Dans leur diversité, ces projets redonnent vie aux œuvres d’art du passé.

Le patrimoine parisien préservé

Détail de la chapelle Saint Jean de l’église Saint-Séverin (5e), avant restauration. Mécénat 2021 de la Fondation Avenir du Patrimoine à Paris (267 038 €).

Créée en 2014 sous l’égide de la Fondation Notre Dame, la Fondation Avenir du Patrimoine à Paris a pour mission de « restaurer et valoriser les églises historiques de Paris et leurs chefs-d’œuvre » en mauvais état. Depuis sa création, 10 millions d’euros ont été engagés en faveur d’une centaine de projets de sauvegarde. En 2019 et 2020, deux projets marquants ont été menés, l’un dans l’église Saint-Séverin (5e), l’autre dans l’église Notre-Dame de Lorette (9e). À Saint-Séverin, son mécénat a permis de rendre aux cycles romantiques des chapelles Sainte-Geneviève et Mansart leur éclat d’origine, et ainsi de sensibiliser les pouvoirs publics à l’avenir de ce joyau du gothique flamboyant.

À Notre-Dame de Lorette, église néo-classique du XIXe siècle, c’est la chapelle des litanies de la Vierge et ses peintures inspirées des maîtres florentins qui a joui du soutien de la Fondation, sollicitée par la Ville de Paris pour les parties basses de la chapelle.

Visite sur le chantier de restauration d’une statue à Saint-Sulpice (6e).

Un autre acteur, également abrité par la Fondation Notre-Dame, s’emploie à préserver les trésors des églises parisiennes. Il s’agit de la Fondation Frédéric de Sainte Opportune, qui a récemment financé la réfection des vitraux de l’église Saint Merry (4e) représentant le Baptême des nouveaux croyants. On lui doit aussi, en 2021, la restauration d’une statue de Saint Joseph et l’Enfant Jésus présente dans l’église Saint-Sulpice (6e) et celle d’une toile de Simon Vouet, Le Martyre de Saint Eustache et de sa famille (1635), dans l’église Saint-Eustache (1er). Tableaux, sculptures, vitraux sont les parures de nos églises ; aussi la Fondation a-t-elle à cœur de les valoriser.

Le Fonds PRYA

Lancé en 2019 sous l’impulsion d’un couple de mécènes, le Fonds PRYA (Patrimoine Religieux et YA, les initiales de ses fondateurs) vise à financer des projets de restauration et de valorisation du petit patrimoine chrétien en déshérence, à travers toute la France. Croix, calvaires, oratoires, chapelles… : autant de témoignages tangibles de ce que fut l’art dévotionnel dans les campagnes ; autant de candidats possibles pour ce fonds unique, porté par la Fondation Notre Dame. Depuis sa création, dix projets ont été soutenus dans huit départements, notamment la rénovation de la toiture de la chapelle Saint-Firmin, située à Poligny (77), et la restauration du calvaire de Sousceyrac dans le Lot. Ce dernier, déposé en août 2021, a ensuite été traité, nettoyé et repeint dans les ateliers de Marsac-sur-l’Isle. Une nouvelle croix a également remplacé l’ancienne, dont le bois était vermoulu. Le calvaire se dresse aujourd’hui dans son lieu d’origine, noble et restauré, et ce grâce au soutien du Fonds PRYA.

Calvaire de Sousceyrac avant travaux.
Calvaire de Sousceyrac avant travaux.
Calvaire de Sousceyrac après travaux.
Calvaire de Sousceyrac après travaux.

Avec vous, continuons à œuvrer pour le patrimoine chrétien, le petit comme le grand, le local comme le national, afin qu’il soit transmis aux générations futures.

Photos : FND © DR