Patrimoine

La Fondation Notre Dame soutient la restauration et à la conservation du patrimoine chrétien

Par le biais de son Programme Entraide & Éducation et de certaines de ses fondations sous égide, la Fondation Notre Dame soutient de nombreux projets de restauration du patrimoine dans les domaines de l’architecture, la peinture, la sculpture…

Bouton de don Fondation Notre Dame
Logo Fonds Prya

Un Fonds au secours du petit patrimoine chrétien

Croix, calvaires, oratoires et chapelles : la Fondation Notre Dame s’engage en faveur du patrimoine rural chrétien en déshérence, à travers la création d’un Fonds dédié. Témoignage humble et puissant du passé, ce patrimoine de proximité mérite d’être sauvegardé. Une conviction depuis longtemps partagée par le couple de mécènes à l’origine du Fonds créé en 2019 qui souhaite léguer aux générations futures des signes visibles et tangibles de ce qu’est notre pays.

Le Fonds « PRYA » (Patrimoine Rural et initiales de ses fondateurs) peut intervenir dans toute la France, que les édifices soient la propriété de communes ou d’associations. Toutefois il privilégiera ceux visibles depuis le domaine public et sera sensible au caractère pérenne de ces restaurations.

La rénovation de deux calvaires dans la Sarthe et en Mayenne ainsi que la réfection du toit d’une chapelle en Seine-et-Marne ont déjà été effectuées. D’autres projets sont à l’étude. Chaque dossier de demande de subvention est à adresser par e-mail exclusivement à M. Dominique Tauveron – dtauveron@fondationnotredame.fr – conseiller bénévole à la Fondation Notre Dame, responsable des projets PRYA.

Les dossiers sont étudiés et soumis à un Comité qui se tient plusieurs fois par an. C’est le Comité du Fonds qui décide de l’octroi d’une subvention ainsi que de son montant. Les fonds sont versés sur présentation de pièces justificatives.

Calvaire breton
Calvaire

La Cathédrale Notre-Dame de Paris (4e)

Incendie de Notre-Dame
Restauration de Notre-Dame

Monument emblématique de la France, la Cathédrale Notre-Dame de Paris fait partie des chefs d’œuvre de l’architecture gothique. Édifice le plus visité d’Europe avec 14 millions de personnes par an, la Cathédrale est inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco.

L’incendie qui a ravagé la cathédrale le 15 avril 2019 a occasionné la destruction de la flèche, de la toiture, de la charpente ainsi que des dommages importants au niveau de la voûte. L’État, propriétaire de l’édifice depuis la loi de 1905, a lancé dès le 16 avril une souscription nationale pour sa restauration, désignant dans ce cadre la Fondation Notre Dame comme l’un des quatre collecteurs officiels.

Face à l’afflux de dons, la Fondation Notre Dame a créé sous son égide le « Fonds Cathédrale de Paris », afin de recueillir et isoler les dizaines de milliers de dons, des particuliers comme des entreprises, voire des collectivités, de France comme du monde entier.

Restaurer les églises inscrites ou classées de Paris

Les églises parisiennes constituent un véritable trésor architectural. Elles sont le reflet d’une histoire complexe qui a façonné notre pays. Elles représentent un lieu d’échanges d’idées, de techniques, d’artistes qui s’expriment dans les peintures, les orgues, les vitraux, la statuaire… Elles représentent aussi un lieu de vie au cœur de chaque quartier.

Malgré d’importants efforts, les moyens financiers apportés par la Ville de Paris demeurent très insuffisants. Plusieurs dizaines de millions d’euros sont nécessaires pour réhabiliter les églises les plus dégradées. Créée en 2014 sous l’égide de la Fondation Notre Dame, la Fondation Avenir du Patrimoine à Paris s’est donné pour mission de  contribuer à redonner aux églises de Paris leur éclat architectural et de rétablir la beauté originelle des œuvres qui s’y trouvent afin de transmettre ce patrimoine aux générations futures.

Deux projets soutenus en 2019 et 2020 par la Fondation Avenir du Patrimoine à Paris

Église Saint-Séverin (5e)

Restauration de la chapelle Sainte-Geneviève

Située au cœur du Quartier Latin, à deux pas de la cathédrale Notre-Dame de Paris, Saint-Séverin est l’une des plus anciennes églises de Paris. Construite entre le 13e et le 15e siècles, à l’origine dans un style roman, l’édifice est aujourd’hui un joyau du gothique flamboyant.

Ses chapelles abritent d’exceptionnelles peintures murales narratives confiées aux plus grands artistes parisiens de l’époque romantique, tels que les frères Flandrin. Mais des infiltrations les ont sévèrement endommagées, rendant parfois leur décor totalement invisible.

La Fondation Avenir du Patrimoine à Paris a reçu un mécénat d’un million d’euros pour la restauration de l’église Saint-Séverin et, en particulier, de la chapelle Sainte-Geneviève. La Ville de Paris, propriétaire de l’église, en a profité pour lancer, dès 2020, un diagnostic des besoins afin d’établir un vaste programme de sauvegarde.

L’achèvement du premier chantier (celui de la chapelle Sainte-Geneviève) courant novembre 2020, coïncide avec la commémoration du 1600e anniversaire de la naissance de la Sainte, patronne de Paris. Les très belles peintures murales réalisées par Alexandre Hesse retrouvent peu à peu leurs couleurs ainsi que la finesse des traits des personnages.

Église Notre-Dame de Lorette (9e)

Restauration de la chapelle des litanies de la Vierge

Datant du 19e siècle, l’église Notre-Dame-de-Lorette (9e) ne laisse pas deviner, sous son extérieur sévère inspiré des basiliques romaines, la surprenante richesse de son intérieur qui abrite un véritable musée de la peinture de l’époque romantique.

La chapelle des litanies de la Vierge est l’une des quatre grandes chapelles de l’église ornées de compositions peintes à même le mur dans des couleurs éclatantes. Leur style emprunte à l’art des maîtres italiens, et plus particulièrement florentins, de l’époque de Fra Angelico et témoigne du grand retour de la peinture murale en France à partir des années 1820.

Ternis par le temps, fortement endommagés par endroits à la suite d’infiltrations, les décors de la chapelle de la Vierge avaient besoin d’une importante restauration.

En septembre 2019, la Ville de Paris a lancé le chantier de restauration des parties hautes. Ne disposant pas des fonds pour la partie basse, elle a sollicité la Fondation Avenir du Patrimoine à Paris afin de trouver les financements nécessaires à une restauration intégrale. Les donateurs réguliers de la Fondation Avenir du Patrimoine à Paris ainsi que les mécènes de la campagne de financement participatif effectuée fin 2019 ont permis de financer la seconde phase de ces travaux qui devraient s’achever en décembre 2020.

Le mécénat au service de la conservation du patrimoine

La Fondation Frédéric de Sainte Opportune, sous égide de la Fondation Notre Dame, s’attache à financer des projets parisiens de restauration présentant un intérêt architectural, historique ou artistique.

Elle soutient notamment des actions de restauration d’œuvres d’art : tableaux, sculptures, vitraux… Parmi celles-ci :

  • la restauration du tableau « Le Festin de Balthazar » de Claude-Guy Hallé (18e siècle) en l’église Saint-Augustin (8e)
  • la restauration de la sculpture « Le Baptême du Christ » de François Rude (19e siècle), à l’entrée de l’église de la Madeleine (8e)
  • la rénovation des portes de l’église Saint-Vincent de Paul (10e) réalisée au 19e siècle par le sculpteur Jean-Baptiste Farochon et le fondeur François Calla
  • la restauration d’un ensemble de quatre tableaux de Carl Van Loo (18e siècle), ornant la chapelle de la Vierge de l’église Saint-Sulpice (6e) et intitulé « La vie de la Vierge »
  • la restauration de vitraux de l’église Saint-Merry (4e) datant du 16e siècle, représentant les vies de Sainte Marie et de Saint Nicolas de Myre
  • la restauration du tableau « Le Christ et les enfants » de Claude-Guy Hallé (18e siècle) en l’église Saint-Nicolas-des-Champs (3e)

La Fondation Olivier-Triau, sous égide de la Fondation Notre Dame, a de son côté contribué à financer la restauration de la clôture du chœur de la cathédrale Notre-Dame de Chartres.

Cette clôture du chœur, unique en France et mesurant 6 m de haut pour 100 m de long, consiste en une bande de pierre sculptée contant les vies de la Vierge et du Christ. D’une exceptionnelle valeur artistique, l’œuvre qui souffrait de l’encrassement des siècles et de la désagrégation de la pierre a pu bénéficier d’un méticuleux nettoyage.

 FND © DR / © Ville de Paris – COARC – Claire Pignol / © Pascal Lemaitre / © 2BDM architectes / Etienne Castelein / Michel Pourny / Pascal Tournaire – Jarnias