Permettre à 71 enfants défavorisés de partir en camp

5 projets soutenus par la Fondation Notre Dame ont permis à 71 enfants et familles issus de milieu modeste de participer à des séjours de vacances au printemps.

Aider les familles démunies à financer le séjour

18 enfants âgés de 6 à 11 ans issus de fratries ou de familles issus de milieux très modestes peuvent partir en camp de printemps à La Rochelle avec le patronage de l’Association Culturelle Educative et de Loisirs du Gros Caillou, situé dans le 7e arrondissement. Pendant une semaine, ils auront l’occasion d’apprendre à vivre en collectivité, à découvrir un mode de vie auquel ils ne sont pas habitués et une nouvelle région. L’objectif de ce camp est également de leur faire acquérir autonomie et sens des responsabilités.

15 jeunes issus de familles en difficulté financière ont exprimé leur souhait de participer à un camp de Pâques multiactivités (activités sportives, visites, olympiades) dans la région de Béziers, à Vendres. Prenant part régulièrement aux activités de leur patronage – Notre-Dame de Clignancourt et Sainte Geneviève des Grandes Carrières situés dans le 18e arrondissement – ces jeunes, vivant dans des familles aux situations souvent complexes et qui n’ont que très rarement l’occasion de sortir de leur quartier voient dans ce camp une bouffée d’oxygène importante pour leur équilibre personnel.

25 jeunes fréquentant le patronage Saint Jean-Baptiste de Belleville, situé dans le 19e arrondissement peuvent participer à un camp sportif. Cette année l’aumônerie propose à 20-25 jeunes de 10-14 ans de partir cinq jours en Normandie à La Richerie, du 27 avril au 1er mai, pour un camp sportif. Au programme sont notamment prévus poney, canoë-kayak et tir à l’arc. Les enfants du quartier sont souvent issus de familles dépourvues de grands moyens financiers qui ne peuvent payer le séjour.

Réussir à organiser un premier camp

Pour la 1ère fois un camp est organisé pour 48 jeunes du patronage de Saint-Michel des Batignolles (17e arrondissement) à Cosqueville, dans le Cotentin. Ce camp est organisé en jumelage avec les jeunes de Mantes-la-Jolie et l’un des défis majeurs est de mélanger les jeunes du quartier cosmopolite de la Fourche et de celui du Val Fourré. Cette semaine sera l’occasion pour les jeunes de découvrir la vie en communauté et de tisser des liens fraternels.

Beaucoup d’enfants découvriront pour la 1ère fois une autre région que Paris. 8 familles se trouvent dans l’incapacité de payer l’intégralité du camp et de nombreuses dépenses doivent être effectuées pour acheter du matériel pédagogique (ballons, jeux de société, livres, matériel de coloriage et de peinture, raquettes, …), c’est pourquoi l’association a fait appel au soutien de la Fondation Notre Dame.

Proposer le camp aux enfants et à leurs parents

Également situé dans le 19e arrondissement, le patronage Les Amis des Lilas Blancs propose cette année d’organiser le séjour à destination des enfants accompagnés de leurs parents. Ce projet s’inscrit dans un programme de mieux vivre ensemble enfants, parents et animateurs. Ce séjour sera l’occasion pour beaucoup de personnes de découvrir pour la première fois l’univers de la montagne et permettra aux familles de la Villette de se rencontrer et mieux se connaître.

Au programme, de nombreuses activités sportives : promenades, randonnées en montagne, à pieds ou en raquettes, jeux divers, piscine, et ski pour ceux qui le souhaite et si le temps le permet. Le patronage a proposé ce projet à 10 familles, soient 38 personnes, issues de milieux modestes qui n’ont pas les moyens de payer l’intégralité des frais liés au séjour.

Parmi les nombreux objectifs pédagogiques, ces camps ont pour but de faire découvrir aux jeunes la joie de vivre ensemble, de développer leurs talents dans un environnement convivial et apaisé, de se rapprocher de la nature et d’acquérir plus d’autonomie.

Le soutien de 17 020€ de la Fondation Notre Dame contribue au financement de ces séjours et permet à 71 enfants et familles issus de milieu modeste de partir avec leurs amis et ainsi de créer des liens d’amitié forts à travers le jeu et le dépassement de soi.

FND © DR