339 jeunes en camp de printemps

Les camps organisés par les patronages et les associations de jeunesse parisiennes sont autant de moyens pour les enfants et les jeunes, qui n’ont pas les ressources financières suffisantes, de partir en vacances à la découverte du vivre-ensemble et à la découverte du patrimoine. Cette année, la Fondation Notre Dame soutient 5 projets de camp de printemps au bénéfice de 339 enfants et jeunes.

Découverte du patrimoine et de l’histoire de France et d’un patrimoine culturel européen

Un rassemblement des jeunes de l’Est parisien

250 jeunes de 13 à 15 ans de l’aumônerie des collèges de Charonne (XXème) participent au rassemblement RAFT’EST organisé du 14 au 16 mai à Saint-Malo et au Mont Saint-Michel. Tenu tous les deux ans, ce rassemblement réunit des jeunes de l’Est Parisien durant un week-end autour d’activités ludiques et éducatives pour apprendre le vivre-ensemble.

Il est l’occasion pour les jeunes de se rencontrer entre quartiers voisins, de tisser des liens, et de réfléchir à un thème qu’ils définissent à leur arrivée sur place. Durant ces deux jours, les jeunes participent à un jeu de piste pour découvrir la ville de Saint-Malo, font la traversée de la baie du Mont Saint-Michel, et le visitent.

La participation des jeunes issus de familles défavorisées à ces séjours est fortement encouragée : ils ont l’occasion de quitter Paris pour quelques jours, c’est même la première fois pour certains d’entre eux.

Ce séjour permet aux jeunes de découvrir la vie en communauté et de quitter Paris pour découvrir des lieux emblématiques de l’histoire de France.

Un séjour pour découvrir Rome

Un autre groupe de 14 jeunes de 13 à 15 ans de l’aumônerie catholique des collèges et lycées Claudel, Faure, Gallois (XIIIème) participent à un séjour à Rome qui a pour objectif de permettre à des jeunes issus de milieux défavorisés de quitter leur cadre de vie habituel et de découvrir un lieu majeur de l’histoire qui a contribué à façonner la culture européenne. Des visites sont prévues à la via Appia Antica, aux catacombes de saint Sébastien, à Saint-Pierre de Rome, à l’église Saint-Clément, au Forum, au Colisée, au Capitole et à l’église Santa Maria d’Aracoeli, à la Villa Borghèse, au cirque Maxime, à Sainte-Marie Majeure, à la place Navone, à l’église Saint-Louis des Français, au Panthéon et enfin à l’église Saint-Paul Hors les Murs.

Ils ont également l’occasion au cours de ce voyage de vivre en groupe dans une perspective d’ouverture aux autres. Les jeunes sont parties prenantes dans l’organisation du voyage à travers l’association qu’ils fréquentent tout au long de l’année. Après le séjour, le programme de l’année est planifié en lien étroit avec les thèmes et les découvertes faites à Rome.

Le soutien de la Fondation Notre Dame permet aux enfants issus de familles traversant des difficultés financières de participer au voyage.

Accepter l’autre dans sa différence

Les camps sont également l’occasion de proposer aux jeunes de dépasser leurs différences et de changer leur regard sur le handicap.

14 jeunes porteurs de handicap mental de 16 à 26 ans peuvent participer à un rassemblement organisé à Lourdes. L’organisation de l’événement leur propose un accompagnement adapté et sécurisant tout en rassemblant des jeunes de leur âge, handicapés ou non.

Ainsi, le groupe est encadré par 14 jeunes volontaires dont certains sont en situation de précarité. Ils accompagnent chacun un jeune handicapé, veillant à sa sécurité et l’aidant dans les actes de la vie courante. 7 autres adultes sont présents pour gérer les déplacements et l’hébergement.

Il est, pour ces jeunes souffrant d’un handicap mental, l’occasion d’échanger avec d’autres jeunes non handicapés dans une atmosphère familiale. Ces moments de partage les aident à dépasser leur handicap et à faire évoluer les mentalités sur leurs maladies.

Le soutien de la Fondation Notre Dame aide à financer le voyage de 3 jeunes handicapés mentaux issus de familles défavorisées ainsi qu’une partie du transport et de l’hébergement des jeunes accompagnateurs.

Partage de la vie communautaire

Le patronage Le Patro du 25 – situé dans le XXème arrondissement organise un camp de printemps dans l’Orne, à Torchamp. Ce camp propose à 26 jeunes de 11 à 13 ans, d’origines diverses et issus de milieux modestes, de s’épanouir dans une atmosphère chaleureuse et de s’ouvrir aux autres.

Le camp est l’occasion pour les participants de rencontrer des jeunes de leur quartier autour d’activités ludiques et éducatives. Ils peuvent ainsi tisser des relations fortes, découvrir leurs capacités, les développer, et devenir plus indépendants.

Le centre Pleine Nature, qui accueille ce camp, propose aux enfants des initiations à l’équitation et au Kayak. Outre ces activités, des jeux, des temps de réflexion, des veillées sont organisés.

Le patronage du XVIIIème arrondissement propose quant à lui à 35 jeunes entre 8 et 13 ans issus de familles défavorisées de sortir de leur quartier et de vivre un temps communautaire constructif pendant une semaine dans l’Hérault, à Vendres.

Ce camp a pour objectif de les sortir de leur quartier et de leur faire vivre une expérience de vie communautaire au travers de plusieurs activités : poney, voile, vélo, visite des châteaux cathares, etc. Les 8 encadrants (animateurs professionnels et bénévoles) ont tous leur Brevet d’Aptitude aux Fonctions d’Animateur (BAFA). Certains parents assureront l’animation d’ateliers culinaires.

Le soutien de 23 100 € de la Fondation Notre Dame permet de couvrir en partie le prix des camps pour les jeunes issus de milieux très défavorisés afin de leur permettre de participer à ces séjours comme leurs amis.

FND © DR