Un projet innovant de chantier-école pour la réinsertion de jeunes prostitués

Dans le (16e) arrondissement, beaucoup de jeunes hommes en situation de prostitution sont rencontrés au travers des maraudes des bénévoles de l’association Aux Captifs La Libération (entre 300 et 400 migrants rencontrés en 2014).

Chaque jour de la semaine, sauf le week-end, ces jeunes hommes trouvent un accueil de jour, « L’Accueil Lazare », qui leur offre la possibilité de prendre un repas, de se doucher et de laver leurs affaires. C’est également un lieu d’écoute, de sensibilisation et d’orientation au sein duquel les jeunes peuvent acquérir de nouveaux repères, se faire des amis et se reconstruire.

L’association souhaite monter un chantier-école qui permettra à certains de ces jeunes de bénéficier d’une formation professionnalisante aux métiers du bâtiment et de préparer leur entrée sur le marché du travail. Sous la direction d’un maître d’œuvre, ils apprendront les bases du gros, moyen et petit œuvre. L’objectif de ce chantier est d’offrir la possibilité aux jeunes d’avoir un emploi déclaré qu’ils pourront ensuite valoriser auprès d’employeurs et obtenir ainsi un permis de travail. Des partenariats seront créés avec différents organismes et associations pour l’ouverture de plusieurs chantiers de réhabilitation de locaux. Enfin, les paroisses participant à l’opération Hiver Solidaire feront appel au chantier si les locaux doivent être rénovés pour améliorer l’accueil des sans-abri.

Grâce au soutien de la Fondation, 9 jeunes prostitués peuvent participer à ce projet de chantier-école et ainsi bénéficier de cette formation professionnalisante.

© Aux Captifs, la Libération