Offrir un hébergement d’urgence à des femmes victimes d’esclavage domestique

CCEM

Afin de venir en aide aux personnes (majeures ou mineures) victimes d’asservissement et d’esclavage domestique, le Comité Contre l’Esclavage Moderne (13e) leur offre une mise à l’abri ainsi qu’un accompagnement global et personnalisé.

Les victimes, en majorité originaires d’Afrique du Nord et de l’Ouest, travaillent à 63 % dans des familles de leur pays. En 2018, sur 181 personnes accompagnées : 94 % travaillaient plus de 12 heures par jour, 62 % ne percevait pas de rémunération, 78 % subissaient des maltraitances physiques, psychiques et/ou sexuelles.

La problématique du logement est centrale pour les personnes que l’association accueille. La promesse d’un « hébergement contre services » est en effet un moyen privilégié de recrutement, puis de contrôle de ces employés-esclaves. Ces derniers sont soumis à un chantage à l’hébergement dont ils ne peuvent sortir que pour se retrouver à la rue, sans ressources et sans papiers (ceux-ci leur étant confisqués à leur arrivée en France).

Ce constat a conduit l’association à louer un appartement d’urgence permettant la mise à l’abri de 6 femmes réparties en 3 chambres. Ce foyer offre un espace sécurisé et apaisant aux bénéficiaires susceptibles de faire l’objet de menaces ou de représailles de leur anciens employeurs-exploiteurs. Certaines femmes sont hébergées quelques nuits, d’autres quelques mois. En parallèle, elles bénéficient de cours de français, ainsi que d’un suivi social et juridique et psychologique, indispensables pour les aider à trouver des solutions de logement et de réinsertion.

Le soutien de la Fondation Notre Dame pour un montant de 30 000 euros permet de contribuer en 2020 à l’hébergement d’urgence et l’accompagnement d’une quinzaine de femmes, victimes de la traite d’êtres humains à des fins d’exploitation par le travail.

© CCEM


< Revenir à la liste des projets soutenus