Accompagner les femmes en situation de prostitution vers un projet de vie

Le centre Bakhita*, ouvert en 2015 dans le 9e, permet à des jeunes femmes en situation de prostitution d’entamer une démarche d’insertion socio-professionnelle.

Sas entre l’univers prostitutionnel et le monde du travail, le centre est ouvert du mardi au vendredi et propose aux jeunes femmes un accompagnement individuel vers une nouvelle vie. L’objectif est de les aider à faire tomber les barrières de la langue, à pallier l’absence de formation, à combattre les fausses idées sur le monde du travail, à soigner les traumatismes psychologiques et enfin à les éloigner de l’isolement et de la peur.

Des activités sous forme d’ateliers d’une durée de trois heures sont proposées à ces jeunes femmes :

  • couture,
  • artisanat,
  • français langue étrangère,
  • ateliers sociolinguistiques,
  • démarches administratives,
  • cuisine,
  • groupes de parole.

Bakhita est, pour ces jeunes femmes, une étape entre le monde prostitutionnel qu’elles viennent de quitter ou qu’elles sont en train de quitter et un autre projet de vie.

Les femmes sont encadrées par un chef de projet et un travailleur social. Associés à cette équipe de salariés, trois bénévoles animent les ateliers et les groupes de travail tandis que les jeunes femmes participent à la bonne tenue du centre.

Le soutien de la Fondation Notre Dame permettra de couvrir une partie des frais de fonctionnement.

* Joséphine Bakhita (1869-1974) est une ancienne esclave du Darfour devenue religieuse et qui a été canonisée par Jean-Paul II en 2000. C’est son nom qui a été donné au centre d’accueil.