25 séjours de rupture et de dynamisation pour 180 personnes de la rue

180 personnes sans abri et personnes en situation de prostitution peuvent bénéficier des séjours de rupture et de dynamisation organisés par l’association Aux Captifs La Libération. Depuis quelques années, les Captifs recentrent leur action sur la rencontre de rue et l’accompagnement vers l’insertion au moyen de séjours et d’activités dites de « dynamisation ».

Les séjours de rupture sont un outil de choix au service des travailleurs sociaux pour préparer les personnes sans-abri vers un retour au logement et aider les personnes en situation de prostitution à retrouver un lien social.

Pendant plusieurs jours, à l’occasion d’un voyage accompagné de bénévoles et de salariés, les personnes en grande précarité réapprennent à vivre en groupe, à tenir un logement (faire la cuisine, faire son lit, etc.).

Certains séjours ont également un thème spécifique : la réinsertion professionnelle, la dynamisation par le sport, etc. Ces séjours de détente hors du quotidien favorisent une prise de recul et permettent ainsi aux personnes de la rue de se projeter à nouveau. Les accompagnés participent en amont à la préparation des séjours, en proposant et/ou sélectionnant des activités, et participent ensuite aux tâches quotidiennes tout au long du séjour.

En 2016, les Captifs innovent avec :

  • un séjour théâtre en Mayenne,
  • un séjour art-thérapie dans le Val-de-Marne,
  • et des séjours individuels qui permettent le développement de l’autonomie et la réconciliation familiale.

La Fondation Notre Dame est sollicitée pour aider au financement de 25 séjours de rupture pour l’année 2016.

© Géraud Bosman