Été Secours Alimentaire 2017 : merci pour votre soutien !

Grâce à ses donateurs la Fondation Notre Dame a soutenu, cette année encore, « Août Secours Alimentaire ». Avec le concours important de 75 000 euros, elle a permis à l’association d’accueillir, dans ses cinq centres parisiens, plus de 10 000 personnes défavorisées. Un nombre de bénéficiaires en hausse d’environ 10 % par rapport à 2016.

Plusieurs membres de l’équipe de la Fondation sont allés en août au Centre Notre-Dame de la Croix de Ménilmontant (20e).

Été secours alimentaire au Centre Notre-Dame de la Croix de Ménilmontant (20e)

En cet après-midi de la fin du mois d’août, nous sommes accueillis à la paroisse Notre-Dame-de-la-Croix de Ménilmontant par Christian Souza, responsable du centre et bénévole depuis 15 ans au sein de l’association Août Secours Alimentaire. En attendant l’ouverture des portes, Christian nous fait découvrir les locaux et nous explique comme se déroule l’accueil et la distribution des colis-repas aux personnes démunies.

Centre ASA ND de la Croix de Ménilmontant
FND © DR

Dans de grandes salles situées sous l’église, sont entreposées les denrées alimentaires non périssables. Chaque jour, le centre reçoit aussi des produits frais dont la date de péremption est imminente.

Les bénévoles se préparent à accueillir les bénéficiaires. Les colis sont déjà confectionnés : sacs roses pour les familles, bleus ou blancs pour le personnes seules suivant qu’elles peuvent réchauffer ou non. Au dernier moment, seront rajoutés des œufs et des fruits. Le menu est différent pour chaque jour de distribution !

L’organisation est bien rodée : chacun des bénévoles a son rôle à tenir : jeunes étudiants de Centrale en stage, personnes effectuant des travaux d’intérêt général ou mises à disposition par un établissement d’aide par le travail (ESAT)… Les profils et âges sont très variés mais tous ont à cœur d’offrir aux personnes accueillies à la fois nourriture et chaleur humaine.

FND © DR

16h30 : les portes s’ouvrent. Déjà, une longue file d’attente s’est formée dans la rue. Le vigile fait entrer les premières personnes par groupes de 10. Après avoir présenté la carte distribuée par l’association qui les suit pendant l’année, elles reçoivent leur colis.

Elles peuvent ensuite faire une halte à la buvette pour boire un jus de fruit, manger une part de brioche et, surtout parler, échanger. Pendant ce temps, Anne-Marie* et Clémence*, toutes deux bénévoles, accueillent les enfants pour une séance de coloriage.

Sont distribués, juste avant la sortie, les produits frais qui ne peuvent plus être vendus en supermarché. André* met au fur et à mesure sur la table les cagettes de denrées stockées en contrebas. Aujourd’hui, il y a des yaourts, du pain, de la salade en sachet,…

Parmi les bénéficiaires, des jeunes, des familles mais aussi des retraités. Certains viennent depuis plusieurs années. Tous trouvent ici, non seulement une aide alimentaire indispensable mais aussi du réconfort et une écoute. Certains nous confient, avec beaucoup de dignité, quelques bribes de leur histoire…

* Les prénoms ont été changés

Témoignages des personnes accueillies

FND © DR
  • Denise* a 60 ans et habite rue de Crimée. Son mari est handicapé, elle même a des soucis de santé mais pas assez d’argent pour se faire soigner. Elle a 5 enfants. Elle témoigne : «  Sans vous, on crèverait la faim, merci, merci ».
  • Françoise* est un femme soignée de plus de 65 ans. Divorcée, elle a plusieurs enfants et un petit-fils. Elle a souffert de très gros problèmes de santé et ne peut pas joindre les deux bouts toute seule. Elle vient souvent au centre mais ne veut pas que ses enfants ni son petit-fils le sachent.

* Les prénoms ont été changés

Reportage vidéo à Notre-Dame de la Croix de Ménilmontant
© OneHeart

Tout au long de l’année, la Fondation Notre Dame apporte son soutien à des associations qui se mobilisent pour les plus démunis.

Retrouvez les projets d’aide alimentaire pour les personnes en situation de précarité et aidez-nous à les soutenir.

Je soutiens